Branche HABRAN les militaires News Robelmont Soldats de Napoléon

1800, RICHARD Jean Baptiste – Soldat Napoléonien – Premier enrôlé

1800, Napoléon BONAPARTE est premier Consul depuis le coup d’Etat du 18 Brumaire de L’an VIII (9 novembre 1799) général en chef et chef de l’État, il tente de briser la coalition du royaume britannique et des monarchies européennes. Pour agrandir son territoire il a annexé, entre autres, le duché de Luxembourg en 1795.

De la commune de Robelmont des forêts, Jean Baptiste est le premier à partir pour une courte campagne napoléonienne sans savoir en réalité qu’elle durerait tant d’années.


Il est le fils de Henry RICHARD et d’Anne Marie GRAVET, sœur d’Henry GRAVET dont le fils Laurent GRAVET, son cousin, partira à son tour neuf années plus tard. Voir les articles sur Laurent GRAVET – Soldat de Napoléon.

Jean Baptiste est né le 30 avril 1775 à Robelmont, canton de Neufchâteau, département des forêts, en réalité Duché de Luxembourg en 1775, il a 25 ans lorsqu’il est réquisitionné à son arrivée le 15 thermidor de l’an 8 (3 août 1800), Jean Baptiste RICHARD porte dorénavant le matricule n° 1587.

Il est au 14e régiment d’infanterie de ligne, (23 germinal an XII (13 avril 1804)-6 janvier 1806 -matricules 1 à 3000). Dirigé par le colonel Jacques François Marc MAZAS jusqu’en 1805. Le 14e est un bataillon de l’Ancien Régime et d’après l’Etat militaire de l’An X, le 2e bataillon se trouvait à Mézières (Ardennes).

Sa lignée paternelle :

  • Son grand-père est Henry RICHARD de Harpigny (-1774) et sa grand-mère PARMENTIER Jeanne (-1769) Henry est voisin des GRAVET. Il décède brutalement avant la naissance de son petit-fils Jean Baptiste nait le 30 avril 1775
    “L’an 1774 le 28 février, Henry RICHARD est décédé en sa ferme de Harpigny ayant tombé d’un chariot au lieu dit la cave sans être administré des sacrements parcequ’à mon arrivée au dit Harpigny, il était déjà expiré: et le lendemain il fut inhumé en notre cimetière. RIP Jean Collet curé de Robelmont ”
  • Son père, Henry est né vers 1734 à Sapogne-sur-Marche (Ardennes), il est manouvrier. Robelmont est une commune de gens de fer et de gens de bois, la seule dénomination de manouvrier ne nous permet pas de distinguer dans quelle branche il ouvre. Il décède en 1789 à Robelmont.

Sa lignée maternelle a été retracée jusqu’au 17è siècle, il est comme Laurent GRAVET, son cousin, issu d’une longue lignée de gens de la Terre de la Cense d’Harpigny, il est
– l’arrière-arrière-petit fils de Jean GRAVET (~1660-1738) censier de Harpigny,
– L’arrière petit-fils de Jean (~1680-), censier de Harpigny
– petit fils de Laurent, mariée à Alexise HABRANT descendante d’une lignée de forgerons
– Et le fils d’Anne Marie et de Henry RICHARD

Il n’a pas de fratrie connue pour le moment. Il est également le filleul de Jean Baptiste HENRION * qui lui a donné son prénom comme le veut la tradition et de Anne Marie FRANÇOIS * mes sosas

Jean Baptiste mesure 1 mètre 72, il a le visage plein marqué de petite vérole, le front large, le nez et la bouche petit et les yeux gris, il a le menton rond comme Laurent, les cheveux … les sourcils châtains. Il est sans profession.

Les numéros de bataillons ou escadrons, et des compagnies, indiquent des changements très difficiles à lire.
2e Compagnie…8è cuirassier, puis Passé le 7 germinal an 13 ?au 2e bataillon, 3e compagnie, passé le 4 juin 1808 au 9e corps, 1ère compagnie.

Suivons Jean Baptiste et les différents batailles auquel il a participé.

Mémoire des Hommes : Source d’enrôlement: SHD/GR 21 YC 13 14e régiment d’infanterie de ligne, 23 germinal an XII(13 avril 1804)-6 janvier 1806 (matricules 1 à 3000) p 268.

Napoléon fait face aux belligérants prussiens

1807 – la bataille d’EYLAU (Prusse-Orientale) signe l’anéantissement du 14e de ligne.

Napoléon à la bataille de Eylau par Antoine Jean GROS

“Le 8 février 1807 eu lieu la bataille d’EYLAU, (Prusse-Orientale) Bagrationovsk actuel, entre les forces russes et Napoléon, la victoire est acquise aux français. D’abord meurtris par l’artillerie ennemie, ensuite encerclés par les russes, les soldats de l’Empire formés en carré sur un monticule, résistent aux assauts furieux de l’ennemi et agitent leur aigle pour indiquer qu’ils tiennent toujours et demandent assistance. L’Empereur ému par leur courage, demande à AUGEREAU de leur envoyer de l’aide.”

“C’est le capitaine Marbot qui s’élance. Il parvient miraculeusement à passer à travers une nuée de cosaques russes, et à atteindre le chef de Bataillon pour lui transmettre l’ordre de l’Empereur. Le chef de bataillon, voyant une colonne de grenadiers russe se diriger vers eux et l’artillerie menaçant de les exterminer s’ils quittaient leur monticule, demande à Marbot de sauver l’aigle du régiment plutôt que de la voir tomber aux mains de l’ennemi.

Il déclare : « Je ne vois aucun moyen de sauver le régiment. Retournez vers l’Empereur, faites-lui les adieux du 14ème de ligne qui a fidèlement exécuté ses ordres, et portez-lui l’aigle qu’il nous avait donné et que nous ne pouvons plus défendre, il serait trop pénible en mourant de le voir tomber aux mains des ennemis ». Marbot s’élance alors vers les lignes françaises, l’aigle du 14e de ligne sous son manteau, sera blessé dans la mêlée qui suivra et par un boulet qui transpercera son chapeau”.

La victoire est française, mais encore une fois, une victoire à la Pyrrhus tant elle a coûté des milliers d’hommes dans les deux camps.

“Le lendemain matin, Ney s’exclama en parcourant le champ de bataille à cheval : « Quel massacre ! Et tout cela pour rien ! ».

Napoléon, très affecté par les pertes subies, et contrairement à son habitude, restera huit jours sur le champ de bataille pour superviser les secours aux blessés. Il se retire le soir même de la bataille au château de Finckenstein non loin de Preußisch Eylau. Il déclare alors : « Cette boucherie passerait l’envie à tous les princes de la terre de faire la guerre. » L’empereur réunit alors une sorte de conseil où il demanda l’avis de ses maréchaux pour établir la conduite à suivre.”

J’ai beaucoup aimé la chaîne Youtube de Batailles de France et cette vidéo vous permet de suivre cette bataille

1808 – Les survivants passent au 9e corps

Jean Baptiste échappe à la mort et est “ passé le 4 juin 1808 9e corps, 1ère compagnie” sous les ordre du Prince Jérôme BONAPARTE, le plus jeune frère de Napoléon. Il passera ensuite sous le commandement du maréchal BERNADOTTE et rejoindra la campagne de Russie en 1812.

1809 – Il change de régiment et passe au 18e régiment d’infanterie de ligne

Jean Baptiste est “Passé au 18ème régiment de ligne le 28 mars 1809”. Commandé par le colonel Pierre de PELLEPORT (1773-1855)

Mémoire des Hommes : Source d’enrôlement: SHD/GR 21 YC 13 14e régiment d’infanterie de ligne, 23 germinal an XII(13 avril 1804)-6 janvier 1806 (matricules 1 à 3000) p 268.

Le 18e régiment d’infanterie est un de ceux qui a participé à la campagne d’Egypte (1798-1805), il est ensuite envoyé à Austerlitz, Iéna et Eylau. C’est probablement là qu’après l’anéantissement du 14e d’infanterie de ligne, les survivants passent au 18e régiment.

Ensuite, il participe aux campagnes d’Allemagne et d’Autriche

1809 – Batailles d’ Eckmülh en avril, d’Ebersberg et de Vienne, d’Essling en mai

Napoléon observant le champ de bataille de Ratisbonne dans les derniers jours de la campagne d’Eckmühl. Tableau d’Albrecht Adam.

1809 – Bataille de Wagram en juillet

Bataille de Wagram, 6 juillet 1809, Horace Vernet

Enrôlé depuis 9 ans, Jean-Baptiste est habitué au combat. Il se trouve donc à Wagram sur la rive nord du Danube proche de Vienne, en même temps que son cousin Laurent GRAVET, il l’ignore très probablement car ils sont 158.200 soldats à combattre pendant 2 jours dans cette bataille des plus meurtrière. (voir Laurent GRAVET la campagne de Russie), les français sortent victorieux, il reste un dernier point à prendre.

Znaïm (Tchéquie), la fin de la campagne de 1809

Au nord-ouest de Vienne, le 10 et 11 juillet 1809, après un nouveau combat victorieux contre les autrichiens, c’est en Tchéquie que l’armistice sera négociée en prévision de la paix. Le traité de paix de Schönbrunn sera signé le 14 octobre 1809, l’Autriche cède près de 9 territoires.

Mais Jean Baptiste est il encore vivant à ce moment là?

Aucun indice dans les registres de sa commune natale. Les pages sont tournées les noms s’égrènent mais ni mariage, ni décès jusqu’en 1909 pour confirmer sa présence.

Sources:

Généalogie : GRAVET, HABRANT, RICHARD

2 comments on “1800, RICHARD Jean Baptiste – Soldat Napoléonien – Premier enrôlé

  1. brigittesnejkovsky

    Merci pour ce que j’ai appris en lisant cet article – je n’avais pas encore fait le rapprochement entre le Luxembuorg et le département des forêts – et pour la découverte de la chaine

    J'aime

  2. Ping : 1808 – HABRAN Jacques Joseph – Soldat Napoléonien combattant d’Iéna envoyé en Espagne – A toutes branches

Répondre à brigittesnejkovsky Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :