Branche HABRAN Non classé Robelmont Soldats de Napoléon

1808 – HABRAN Jacques Joseph – Soldat Napoléonien combattant d’Iéna envoyé en Espagne

Jacques Joseph vient compléter cette série commencée sur les soldats de Napoléon issu des villages de mes ancêtres.

L’annexion du Duché de Luxembourg à la France se fit alors que Jacques Joseph HABRANT était enfant, le territoire pris le nom de département des forêts et il dû se conformer à ses obligations militaires de français. C’est ainsi qu’il fut appelé en 1806, âgé de 19 ans. Il fut le troisième dans ce village ou presque tout le monde est cousin, à partir pour l’armée sans véritable espoir de retour. Ses cousins Laurent GRAVET, Jean Baptiste RICHARD l’avaient devancé à l’appel et personne n’en avaient des nouvelles. Ils ont fait l’objet de 2 article GRAVET Laurent et sa suite  et et RICHARD Jean Baptiste

Napoléon avait proclamé le Ier Empire en 1804 et les échos de la victoire à Austerlitz en 1805 leur étaient parvenus, mais aucun de ses cousins n’étaient revenus. Jacques Joseph ne savait donc pas quand les conflits prendraient fin.

Source généalogie familiale

Sa lignée paternelle de Robelmont est une véritable dynastie de gens de fer :

  • Ses aaagrands-parents : très probablement Thomas 1 HABRANT * (c1640-1722) mort “plus que octogénaire” et de FAYET Marguerite * (-1725)
  • Ses arrière-arrière grands-parents est Thomas 2 HABRANT * (1670-1718) et Anne DARGENT * (-1724)
  • Son arrière-grand-père est Nicolas HABRANT * (~1698-1751) forgeron, maître-affineur et son arrière-grand-mère est Françoise GRAVET * (1696-1771) de Henry GRAVET * d’Harpigny.
  • Son grand-père est Laurent HABRANT * (1728-1795) forgeron, affineur et sa grand-mère Françoise JACQUES * (1723-1768)
  • Son père, Nicolas Joseph HABRANT dit l’aîné * (1760-1825) est forgeron, affineur, synodal et maire

Sa lignée maternelle est aussi de Robelmont

  • sa mère est Anne Elizabeth BRADFER * descendante des BRADFER de Robelmont.
  • Son grand-père est Pierre Ludovic Louis BRADFER * (1718-1768) et sa grand-mère est Elizabeth ADAM* (1711-1784) charron
  • Son arrière-grand-père est Jean SIMON dit BRADFER (1673-1732) charron et son agrand mère est Claudia GILLET * (1675-1733) fille de Mathieu GILLET (~1648) et de DESCOUVIERS Béatrix *
  • Son aagrand-père est Johan SYMON * (~1675) et son aagrand-mère Julienne REUMONT (~1655-1675)
Source : généalogie familiale sous heredis

1788 année de sa naissance

Jacques Joseph né le 21 mai 1788 après Pierre Laurent (1782-1866), Maximilien * (1783-1861), il a une soeur après lui Marie Elizabeth (1788) et un petit Jean Joseph (1795-1796) qui décède à 10 mois.  Son parrain est Jean Baptiste HABRAN, son oncle et fils de Jacques HABRANT dit féron et Elisabeth GRAVET où nous trouvons un nouveau cousinage avec les GRAVET.

Source : Acte de naissance de HABRAN Jacques Joseph, le 21 mai 1788. Registre de naissance de Robelmont, Lux dépôt des archives d’Arlon.

1806, il est enrôlé

Il mesure 1 mètre 70, il a le visage rond, le front bas, les yeux bruns, le nez grand, la bouche moyenne, le menton large, les cheveux noirs, et les sourcils châtains.

Matricule n° 403 de l’an 1806 il est incorporé le 1 juillet 1808 au 119è régiment d’infanterie de ligne 2 ème bataillon, 3e compagnie. (formation au 1 juillet 1808 – matricules de 1 à 3000) p 69.

Il a le grade de Caporal le 26 décembre 1807, puis sergent et Sous-lieutenant le 13 novembre 1809

Il a servi précédemment au 108e de ligne depuis le 21 octobre 1806, Sous-Lieutenant le 10 novembre 1809.

Source : MDH

Son parcours militaire

1806, 21 octobre, au 108e régiment d’infanterie de ligne, la bataille d’Iéna

Napoléon vient de remporter Austerlitz, Frédéric Guillaume III de Prusse passablement agacé par l’hégémonie française, s’irrite et souhaite remettre de l’ordre dans ces territoires, il rencontre le tsar Alexandre Ier et s’unissent avec la Suède et la Saxe. Un ultimatum est envoyé le 4 octobre, Napoléon doit se retirer des rives du Rhin avant le 8. Il se trouve à Iéna et DAVOUT à Naumbourg, divisés pour mieux agir. Cette combinaison de forces permet à DAVOUT de sortir victorieux. ROTTENBOURG commande le 108e régiment dans lequel nous retrouverons Laurent GRAVET en 1809 voir l’article

Le 27 octobre 1806, Napoléon entre victorieux dans Berlin, signe l’armistice le 30 novembre après avoir renégocié les territoires.

Jacques a eu son baptême de feu.

Dans la campagne de Prusse et de Pologne, les batailles d’Iéna et de Auerstaedt en parallèles amèneront la victoire totale de Napoléon et la fin de cette campagne.

Batailles de France publie une excellente vidéo d’histoire sur Youtube .

1808, juillet – la guerre d’Espagne pour le 108e régiment IL

La bataille de Medina de Rioseco

Passé au 1 juillet au 119e régiment d’infanterie de ligne, le caporal puis sergent HABRAN suit son ordre de marche vers Medina de Rioseco, où se livre la bataille de Moclin le 14 juillet 1808. Le général Jean-Baptiste BESSIÈRES est en lutte contre l’armée de Galice. La déroute espagnole fut complète, la victoire des Français améliora la position stratégique de l’armée dans le Nord de l’Espagne. Le 119e régiment composé de 500 hommes commandé par le Général d’ARMAGNAC combatit avec 3 autres régiments, ils étaient 2270 hommes.

La bataille de Burgos

Le 10 novembre 1808, BESSIÈRES affronte les forces du comte de Belveder. Au terme d’un combat rapide l’armée française infligea une défaite cuisante aux forces espagnoles. SOULT conquit Burgos et renforça le dispositif français. Première victoire de la campagne Napoléonienne.

Le siège de Saragosse

En janvier 1809, après la défaite de Tuleda, les forces espagnoles se réfugient à Saragosse et forment un camp retranché, approvisionné en vivres et munitions. Napoléon repartit vers l’ouest, demande au maréchal LANNES de prendre la ville. Les assauts deviennent guerre de rues, tant les aragonais sont décidés à se défendre jusqu’à en mourir. Après les remparts et une partie de la ville, chaque maison, chaque couvent doit être récupérés. 100.000 personnes sont maintenant réfugiées dans la ville, la maladie et la famine s’en mêle tuant par centaines. Il faut attendre le 21 février pour que soit signée la capitulation, des milliers de personnes ont péris.

Le 10 novembre 1809, Jacques Joseph devient Sous-lieutenant.

On perd sa trace à ce moment quelque part vers Saragosse, il ne revint jamais au pays.

Source: Siège de Saragosse Estampe gravure sur bois coloriée, réalisation Epinal. Institution Musée Carnavalet, Histoire de Paris.

Généalogie : GRAVET, HABRANT, RICHARD

0 comments on “1808 – HABRAN Jacques Joseph – Soldat Napoléonien combattant d’Iéna envoyé en Espagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :