Verly et Harpigny sont des hameaux de Robelmont

La terre et son exploitation est de tout temps la préoccupation des hommes, fournir les céréales nécessaires à la fabrication de la farine aliment de base est essentiel. Dans ces hameaux composés de fermes, les censes d’Harpigny et de Verly sont aux mains des hommes qui laisseront leur patronyme aux générations futures. Plus de 250 ans plus tard, les fermes ont disparu, il reste le nom d’un chemin.

Mais comment une si nombreuse occupation se transforma t’elle en vide ?

Vue aérienne de Robelmont carte de Ferraris source (1) En haut à droite Harpigny, en haut à gauche Verly

Occupée depuis le 17e siècle la cense d’Harpigny et celle de Verly se vidèrent après 1850 faute d’exploitants portant le patronyme de leur ancêtre Jean. Les héritiers ayant été emportés dans les campagnes de la Grande Armée. Ces trois jeunes cousins enrôlés dans les armées de Napoléon.

La cense de Verly est un hameau composé de fermes

Cense de Verly – carte de Ferraris – source (1)

Jean NOISET, censier de Verly en 1742 puis fermier d’Harpigny en 1763 époux de Marie Marguerite MARTIN est le père d’une nombreuse progéniture. Ces enfants restèrent à la terre, les fils en étant laboureurs ou cultivateurs et les filles en épousant des cultivateurs d’autres terres. Descendants ou alliés ils étaient les “gens de la terre” de cette commune de Robelmont. Ils se marient entre gens de même catégorie sociale.

Le couple eut douze enfants, après avoir eu 5 filles, il y eu deux fils, d’abord Jean François en 1753, ensuite Nicolas dont on ne connaît pas la vie, puis 5 autres filles.

Jean François NOIZET se maria à l’église de Robelmont avec Marie Jeanne GILLET en 1782 et eut lui-même 12 enfants dont seul sept vécurent jusqu’à l’âge adulte. Les enfants décédés furent le premier et les 4 derniers.

Trois des quatre filles de Jean François NOIZET introduisent des alliés de la terre en épousant des cultivateurs
  • Jeanne Catherine NOIZET (1784-1866) épousa Jean Joseph FLAMION en 1809
  • Marie Anne Joseph NOIZET (1794-1837) épousa son voisin Jean Baptiste HENRION en 1819. Il était né à Verly son père Charles (1741-1813) étant laboureur, fermier de Verly et de Harpigny. Il reprit les terres et Jean Baptiste un de leur 3 fils né en 1823 reprendra les terres, lui aussi.
  • Marie Catherine (1792-) épousa Jean Joseph BRASSEUR (1792-) en 1814 dont le père était fermier, laboureur.
Deux des trois fils de Jean François NOIZET sont des gens de terre, cultivateurs ou laboureurs
  • Jean François (1789-1855) épousa en 1816 Jeanne Catherine GRÉGOIRE
  • Nicolas Joseph (1795-1865) époux en 1821 de Sophie Joachim WILLIÈRE dont le seul fils Jacques Joseph (1836-) quitta la terre en devenant employé des douanes.

Après 1850, il n’exista plus de NOISET sur la cense de Verly

La cense de Harpigny se trouve la plus à l’Est de Robelmont

Elle est occupée par les GRAVET depuis 1668, tenant compte de la défaillance des registres de Robelmont, il a fallu éplucher mot par mot les actes, pour retrouver des indices. Au 17e siècle nous avons : Anne vers 1668, Jean (1660-1738), un autre Jean vers 1680 dont on connaît la provenance, mais malheureusement pas les liens familiaux. Ils ont tous habités cette cense à des moments différents et le seul dont on connaît la descendance partielle est Jean le vieux. Son acte de décès nous dit : Jean GRAVET dit de Harpigny, décède le 25 février 1738.

Vue aérienne de Harpigny – source (1)

Il a deux fils, Jean vers 1680 et Henry dit tous deux de Harpigny et probablement une fille Anne dite de Harpigny.

Le premier fils de Jean GRAVET de Harpigny

est Henry GRAVET * dont on ignore l’épouse a eut au moins deux enfants, un fils Jacques dont on ignore la vie et une fille qui est mon ancêtre et nous la suivons depuis le début du Challenge AZ.

Françoise GRAVET * née à Villers la Loue en 1696, elle épousa Nicolas HABRANT * forgeron, ils eurent 8 enfants dont 7 en vie et comme vous l’avez probablement deviné, presque tous ces HABRAN sont devenus forgerons. Leur deuxième fils : Laurent HABRANT * forgeron épousa en 1754 Françoise JACQUES*, il eurent 2 enfants dont : Nicolas Joseph HABRANT (1760-1825), forgeron, affineur, synodal, maire, époux d’ Anne Elizabeth BRADFER en 1781 et eut 5 enfants :

dont Jacques Joseph (1786-) soldat de Napoléon en 1808.

Jacques Joseph HABRAN, le plus jeune des arrière-petits-fils d’Henry est recruté en 1808, après avoir combattu à Iéna, il sera envoyé à Saragosse, le 10 novembre 1809, il devient sous-lieutenant et l’on perd sa trace après ce moment là.

Jean le vieux et son fils Jean, mourront avant de connaître l’acharnement du destin sur leur famille et ne verront pas l’extinction du nom des GRAVET. Pour cause de guerres intestines, la Grande Armée viendra faucher trois de ses descendants. Jean Baptiste RICHARD, Jacques Joseph HABRAN et Laurent GRAVET.

Le deuxième fils de Jean GRAVET, censier d’Harpigny

est Jean GRAVET le fils dont on ne connaît pas l’épouse, on sait qu’il eu au moins trois enfants, deux filles dont les époux ne s’intéressaient pas à la terre et :

  • Laurent GRAVET (~1711) marié avec Alexise HABRANT en 1731. C’est lui, qui transmettra le patronyme sur Robelmont et c’est de lui que nous avons le plus d’informations. Le couple aura 6 enfants, 2 filles et 4 garçons,

dont Anne-Marie GRAVET (1734-an XII) qui épouse en 1769 Henry RICHARD (1734-1789) de Sapogne sur Marche, ils seront les parents de Jean Baptiste RICHARD (1775-) soldat de Napoléon en 1800. Un article à son sujet a été écrit.

Jean (1740-1781) charbonnier, il épouse en 1764 Marie Françoise GILLET Henry (1743-1809) charbonnier, dresseur de bois qui épouse Margueritte Le COMTE en 1775 et auront 4 filles et un garçon : Laurent GRAVET (1790-) soldat de Napoléon en 1809  dont deux articles ont été écrit et la suite

Disparition des GRAVET à la cense d’Harpigny

De ces trois petits-fils là aucun ne reviendra pour reprendre la cense d’Harpigny, elle passa aux mains d’autres exploitants d’abord les HENRION puis en 1902 Jean Pierre LALLOUETTE * mon aïeul époux d’Élisabeth WILLIÈRE qui y élirent domicile et eurent 8 enfants, dont 6 survécurent dont Victoire mon arrière-grand-mère.

Marie Victoire LALLOUETTE épousa François Édouard LIBERT de Robelmont, familles qui ont été sans cesse mentionnées au fil de ces pages.

Source (1) : carte FERRARIS 1777 Kabinet der Oostenrijkse Nederlanden en het Prinsbisdom Luik n°182 - KBR en ligne  Ce site de la KBR convient pour des recherches en Belgique, pour l’Ancien Régime, il contient également les régions devenues grand-ducale du luxembourg. 
En France pour retrouver l’ancien cadastre, il faut chercher cartes CASSINI sur le géoportail du gouvernement.
Généalogie :  HABRANT, Le COMTE, AUTHELET, ALLARD, JACQUEMIN, FLAMION, MARTIN, BRASSEUR, HENRION, WILLIÈRE

Le Challenge AZ continue avec la lettre W comme Wendel

0 comments on “V comme Verly et Harpigny, les censes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :