1736 - sur le fronton de la sacristie : Pagnante Deo pro nobis...

ALLARD Henry curé de la paroisse entre 1708 et 1747

Les hommes d’église se succèdent et ne se ressemblent pas. Cela se lit au fil des écritures des actes dans les registres, l’intérêt de l’officiant favorisant diverses classes sociales, se marque à la manière dont il écrit.

Portrait de Curé, au XVIIIe siècle, Huile sur toile Ecole française

Lorsque Henry ALLARD prit son ministère à la paroisse Saint Martin de Robelmont, duché de Luxembourg, le 23 juin 1718, il sembla mécontent de l’état de sa paroisse, les registres étaient “mal en ordre”, pour ne pas dire inexistants, l’église était en ruine et certains fidèles ne semblaient pas suivre le chemin du prêche.

Il s’attela à cette tâche avec ardeur et conviction. Dans ce monde de gens de fer, il s’entoura pour œuvrer avec foi : marguillier, centenier, mambourg, synodal et ces hommes menés par leur pasteur, arrivèrent à insuffler un élan nouveau pour la paroisse, jusqu’à sa mort le 22 mai 1747.


ALLARD Henry curé registre des mariages de Robelmont note de 1718, fragment- archives de l’État à Arlon

Transcription : Le 23 juin 1718 avec les ans et feux de la solemnité de leurs épousailles et les noms et surnoms des 2 époux et témoins y soussigné par luy extrait d’un autre registre mal en ordre et rendu conforme jusqu’à ce jour 26 février 1739 après quoy le présent registre fait original. H ALLARD curé

Le marguillier, homme chargé de la garde et de l’entretien de la paroisse.

Les marguilliers, estampe de Louis SIMON 1861-1945 wikipedia.org

Henry DIEUDONNÉ * uni à Jeanne MOUTON * a cette charge, comme l’atteste l’acte de naissance de sa fille Alexise en 1719.


DIEUDONN
É Alexise – 1!N 1719.10.24 Robelmont, fragment – Archives de l’État à Arlon


Le mambourg, homme chargé de la recette

Il est un receveur laïc, garant de la recette des biens des églises et des pauvres, il peut être gardien, exécuteur testamentaire des possessions d’un tiers à qui il doit rendre compte. Il peut aussi être le tuteur ou le curateur de mineurs ou de pauvres. Nommé pour un an par le curé et le magistrat local. Source : dictionnaire de généalogie de Léon ROY

Comme nous le confirme les actes de décès de ces hommes, ce titre fut successivement décerné à :

Nicolas HENRION (-1735) qui fut également synodal et maire,
Jean FLAMION également maire (~1692-1740)
Jacob ALLARD (~1708-1748), père d’Alexise, marraine d’Alexise DIEUDONNÉ citée plus haut.
Jean Baptiste HENRION * (1741-1795) qui fut censier de Grihir (paroisse de Montquintin), laboureur, voiturier et bourgeois.

Le curé ALLARD veut reconstruire l’église mais se heurte à des ennemis

« L’église de Robelmont qui tombe en ruines, remonte à plusieurs siècles, on ne connaît pas les noms de ses premiers fondateurs. En 1736, Henry ALLARD, souhaite rétablir le choeur et la tour de l’église, malgré une opposition assez vive comme le constate le texte suivant gravé sur une porte au-dessus de la sacristie :

Pagnante Deo pro nobis Contra Sanaballat arenti et Tobias auri Cum soiis 1736,

(NDR : ce qui se traduit par Paysans, Dieu pour nous contre Sanaballat et Tobias alliés d’or et d’argent. mon latin est très loin, n’hésitez pas à corriger mes fautes.)

Cette pierre commandée par les soins de M Henri ALLARD, curé de la paroisse et de M. Jean Louis GERLACHE maître de forges de Berchiwez, seigneur de Loïale et Gomerie.

1736 : Par cette mention sur la pierre, le curé ALLARD décrit le combat qu’il dut mener pour arriver au bout de son projet de reconstruction de l’église. Face à ces détracteurs, il n’abandonna pas.

Le premier événement célébré est un baptême qui inaugura le fond baptismal, celui de Mathieu DIDER né le 19 avril 1736

Le curé meurt est 1747 et il est aussitôt remplacé par le curé COLLET

 A son décès, il avait acquis le respect de ces ouailles et le registre l’annonce en ses termes :

“Le 22 may 1747 est décédé Sire Henry ALLARD, très digne prêtre et Révérend pasteur de Robermont…”

Il reste des traces de son passage sur 3 pierres de l’église. Dont sa tombe, elle se trouve dans le mur à droite de la sacristie (à l’extérieur) son épitaphe en latin est la suivante :

Ci-devant le vénéré pasteur Sire Henry Allard de cette église, le berger V.M.minime et prématurée qui restaura ce chœur en 1736 . Il mourut au mois de mai 1747, le jour 22.

Et voyez, souvenez-vous, je prie, si par hasard vous pouvez stimuler la charité au nom de son âme refroidie, car ce qu’elle est, vous serez, et les cendres de la poussière de la terre, la Lumière de la lumière perpétuelle brille sur lui et pour tous les fidèles défunts.

Amen

Entré dans la maison (Croix) éternelle.

Source: Les communes luxembourgeoises Tome III L’arrondissement de Virton - Archives de l’État à Arlon
Généalogie: DIEUDONNÉ, HABRANT, GERLACHE, ALLARD, HENRION

LE challenge AZ continue avec la lettre S comme Souv…

0 comments on “R comme Religion, dehors les curés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :