Participation au Challenge AZ 2020, défi d’écriture généalogique, initié par Sophie Boudarel de la gazette des ancêtres et géré par Geneatech

Le pays a une position stratégique aux enjeux considérables

C’est dans le Duché de Luxembourg depuis le 16ème siècle et jusqu’à la moitié du 19ème siècle que nous allons voyager dans ce Challenge AZ parmi les Gens de fer.

Les forges dans la partie francophone que l’on appelle la Gaume et plus particulièrement autour des usines de Berchiwé de la paroisse de Robelmont. Nous y rencontrerons les maîtres de forges et aussi les gens de fer comme on les appelle ici. Ils sont forgerons, bûcherons, charbonniers et serviront l’usage du fer.

L’époque est préindustrielle et les usines ont des méthodes de production qui ne ressemblent en rien aux grandes entreprises actuelles du bassin Lorrain. La région est très prospère et les hauts-fourneaux sont les prémices de cette sidérurgie dont l’avenir à basculé dans les années 2000, ils sont aussi l’histoire qui raconte comment l’idée d’un marché commun est né. 

Limportance de cette position est source de nombreuses tractations territoriales.

Carte des Pays-Bas de 1514 à 1795 – source : Alexis Marie GOCHET

Le duché du Luxembourg connaît plusieurs destins selon les dominations souveraines, pendant un temps il fut comté avant d’être duché (1354) du Saint-Empire romain, en 1437 il passa alors aux mains de la maison des Habsbourg, puis devient une propriété des Pays-Bas jusqu’en 1780.

Devenu français un temps de 1684 à 1697, avant de retourner dans les mains des Habsbourg, tout en laissant les territoires de Thionville en Moselle, de Marville et Montmédy dans la Meuse et Yvois (Carignan) dans les Ardennes à la France.

En 1715, après la guerre de Succession d’Espagne, les Pays-Bas méridionaux tombent dans les mains des Habsbourg d’Autriche et vivent alors les réformes autrichiennes, annonçant les réformes de la révolution française.

Au XVIIIe siècle, la France annexe le duché de Luxembourg de 1795 jusqu’en 1815, des départements sont créés dont celui des forêts où se situe cette histoire.

Carte des territoires français annexés en 1790 – source inconnue

Après 1815, le duché est intégré au Royaume des Pays-Bas sous Guillaume Ier, le territoire est amputé des régions de Moselle, Sûre et Our et sert à créer le Grand-Duché de Luxembourg de Guillaume Ier.

En 1830, le grand-duché s’allie à la révolution belge qui éclate à Bruxelles et l’histoire se termine après 9 ans de conflits par la création de la Belgique. Cependant, les tractations font que le Grand-Duc conserve la partie Est du pays et son titre de Grand-Duché. La plus grande partie à l’Ouest est annexée à la Belgique. La scission est actée, les luxembourgeois perdent leur grand territoire et la nouvelle “province de Luxembourg” intègre avec plus ou moins de volonté la jeune Belgique en 1839. La partie ouest où se situe ce récit comprend le quartier wallon donc francophone et le quartier allemand autour d’Arlon.

Les éléments de ces différentes périodes étant posés nous partirons vers les récits lettre par lettre.

Demain le A comme…A

0 comments on “Les forges dans le Luxembourg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :