ChallengeAZ Recherches

Z comme zébu: 26 lettres pour un généavoyage


Z
Comme zébu. 
A vrai dire, j’ai le cœur à l’envers, mais pas tout à fait. Je repars, le voyage est fini et ces neuf jours exceptionnels ont gravés dans les yeux, dans la tête, une foule d’images et de mots que je vais pouvoir recomposer à loisir. Le cœur aussi est marqué par la chaleur de votre accueil, de vos marques d’affection, vos sourires, vos rires et votre tendresse. Ils resteront en moi. Je vais quitter la Belgique et retourner là où je vis, en emportant des trésors. Mon carrosse est chargé, Emma, Leiah et Nissa m’accompagnent, la bonne humeur est parmi nous. Vous allez me manquer c’est certain.
J’aime l’endroit où je vis maintenant, ce petit village médiéval sous le soleil dont les maisons en pierres calcaires me rappellent celles de mon enfance. Mon jardin clos me manque déjà, les roses vont bientôt éclore. Un grand déménagement professionnel m’occupera, le challenge aussi. La tristesse due à la séparation va se diluer dans cette activité intense. Et puis peu à peu, je pourrais ouvrir la malle aux merveilles. Un long projet va se réaliser, décrypter, organiser et tenter de retracer des vies passées. Ces recherches vont certainement amener d’autres questions et j’anticipe le plaisir de faire duo avec Belle.
Une place sera accordée à la création de l’album 2014 où je placerais les souvenirs de tous ces bons moments, il viendra compléter ceux réalisés d’années en années. 
 
Le temps est passé depuis avril. Ce jour, au terme de juin, assise dans le fauteuil d’osier sous le pêcher, le soleil zénithal dessine, au travers du feuillage, des zébrures sur le gravier. Le temps splendide favorise la pousse de la végétation. Chaque efflorescence me fait songer à l’un de vous, passé ou présent.  

Cela a commencé, alors que mes yeux s’étaient posés sur une création de la nature, l’un de vous c’est superposé à cette image. Est-ce le parfum, est-ce la couleur, est-ce la forme ? Je ne sais. Associer la rose porcelaine Pierre de Ronsard à Emma, la Peace de Mme Meiland à Nan, la Ghislaine de Féligonde à la grand-mère d’Emma, les kiwis, les framboises à Tatie, les groseilles à ma grand-mère ainsi que l’oseille, les fuchsias, la matricaire pour ma mère entre autres. Tous vous aimez le plaisir des jardins.

 crédit photo: perso

Posé sur la table, un verre d’eau décoré d’un zeste de citron ne me fera ni zézayer, ni zigzaguer. A plaisanter ainsi et laisser mon esprit divaguer, j’en rebondi de mots en mots zébrure, zèbre, Afrique et zébu.
Zébu ?  Je n’en ai rencontré aucun au cours de mon voyage dans la forêt ardennaise, ni dans celle de Compiègne. Mais ces mots m’ont fait penser à une famille dont un membre est mon homonyme. Sommes-nous cousines ? J’ai failli toucher un jour du doigt, l’ancêtre en commun et c’est encore une énigme que j’aimerais lever.
crédit photo: inconnu
Peut-être pourriez-vous penser que je suis pressée de refaire un généavoyage, ce serait faux. Ce précipiter équivaudrait à chercher une aiguille dans une botte de foin. Si mes deux compagnes « chance et inspiration » m’ont favorisée, il y avait en amont un énorme travail d’organisation. (Lire la lettre B comme Bien préparé) J’ai volontairement ignoré les documents que l’on trouve maintenant en ligne pour me concentrer sur les archives en deçà de 1789. Un autre voyage nécessite de recréer un  cahier de recherches. Et pour cela, il faut avant que je rentre patiemment toutes les informations collectées. Je pense que cela me prendra plusieurs mois. 
 
L’ouverture de la malle aux merveilles donnera sans doute l’envie d’écrire d’autres billets, aussi, voyez-vous, vous pourrez encore me rendre visite. Quant aux voyages, rien ne nous empêche de nous rencontrer et de partager à nouveaux de bons moments.

Dans les moments de partage, je regrettais de ne pouvoir montrer aux plus jeunes, les lieux de vie des disparus, j’y ai songé en allant spécialementphotographier ces endroits.
Voici donc, l’ancien commerce de fleurs de ma grand-tante. Elle a réussi à le transmettre à une autre passionnée et cela fait tellement plaisir de voir ce magasin joliment aménagé et décoré. Une autre époque, une autre ambiance, mais une même dynamique. Ma grand-tante aurait eu 101 ans cette année. Devinez comment elle se prénommait ?
Marguerite ! Quand je vous disais que toute était histoire et il y en a encore tant d’autres.

 crédit photo: perso

2 comments on “Z comme zébu: 26 lettres pour un généavoyage

  1. C'est la fin d'un beau voyage, ou plutôt de la première partie, car j'ai le sentiment que cela ne fait que commencer. Merci Brigitte de nous avoir emmener dans tes valises pendant ce challenge.

    J'aime

  2. encore!!! encore!!! un génévoyage, un billet de blog tellement prenant et agréable a lire… Superbe challenge parfaitement réussi… =D Gros bisous et bon repos!!! arpes toutes ses emotions tu y a bien droit… 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :